Archives de catégorie : conservation & patrimonialisation

Autour de Patrick Prado

Séance du 2 juin 2014

La dernière séance de l’année 2013-2014 du séminaire Vidéo des premiers temps est consacrée au réalisateur Patrick Prado. Membre fondateur avec Jean-Louis Le Tacon des collectifs Super 8 « Torr e Benn » en Bretagne et APIC (Agence Populaire d’Image Cinéma) à Paris, Patrick Prado a accompagné plusieurs mouvements de luttes paysannes et ouvrières en Bretagne, notamment pendant la « guerre du lait » en 1972. Grâce à une caméra et un magnétoscope noir et blanc achetés par Simone Signoret et Yves Montand, il a très tôt expérimenté des pratiques militantes de vidéo qu’il fit découvrir à Carole et Paul Roussopoulos. Pionnier de l’art vidéo dès le milieu des années 70, il participe au groupe composite créé par Jean-Louis Le Tacon, un des premiers groupements de « vidéastes », qui contribue à la naissance en 1983 de l’association « Grand Canal Vidéo », structure de production et de diffusion active jusqu’au début des années 2000. Patrick Prado a pratiqué, de manière très personnelle, l’audiovisuel de contre-information, l’enquête sociale et l’art vidéo. En l’invitant à évoquer son itinéraire en présence d’autres pionnier/es de la vidéo qui ont partagé les mêmes engagements, cette séance se propose d’interroger les échanges constants entre différents domaines de l’image militante (supports et collectifs) et de cerner la marche progressive vers des pratiques artistiques à la fois autonomes et collectives sur la période 1968-1983.

Invité-e-s :

  • Patrick Prado, réalisateur et chercheur, membre fondateur de Grand Canal
  • Dominique Belloir, réalisatrice, membre fondatrice de Grand Canal et de Mirage illimité (production)
  • Jean-Christophe Bouvet, acteur et réalisateur.
  • Alain Longuet, réalisateur
  • François Pain, réalisateur
  • Jean-Paul Fargier, réalisateur, critique, ancien enseignant-chercheur en cinéma à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Yves de Peretti, réalisateur

L’image à la une est extraite de Soleil de Van Gogh, Patrick Prado, 1979. 

Découvrez l’enregistrement sonore et le  compte-rendu de la séance :

Continuer la lecture de Autour de Patrick Prado

La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

Séance du 7 avril 2014

L’arrivée de la vidéo légère a coïncidé avec un mouvement profond de rénovation de l’enseignement supérieur et artistique en France dans les années 1970. Portée par les dynamiques militantes de l’après-Mai 68, la vidéo fut l’instrument et le témoin d’un décloisonnement de la culture et d’une « dé-hiérarchisation » des relations entre enseignant/es et enseigné/es. A travers les exemples du Centre expérimental de Vincennes et de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » examinera les modalités d’appropriation de ce nouvel outil, objet d’usages divers et de « bricolages » dans et hors de l’institution.

Invité-e-s:

  • Nicolas Ballet, chargé d’études et de recherche à l’INHA
  • Patrice Besnard, ingénieur d’études à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Louis Boissier, professeur émérite en esthétique et art contemporain à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Paul Fargier, réalisateur, ancien enseignant-chercheur en cinéma à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Mathilde Ferrer, ancienne responsable de la médiathèque à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts.

L’image à la une est extraite de Vincennes comme espace vécu,  un film de Marielle Burkhalter et Annie Couëdel avec ses étudiants (1977).

Découvrez l’enregistrement sonore et le compte-rendu de la séance:

Continuer la lecture de La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes

Séance du 4 novembre 2013

La seconde saison du séminaire (2013-2014) avait pour thème : «Politiques de la vidéo : revendication d’autonomie et inscription institutionnelle ».

La séance d’ouverture a accueilli :

  • Marie-France Calas (ancienne directrice du département de la Phonothèque et de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale),
  • Louisette Faréniaux (réalisatrice, membre du MAI et du bureau de la Fédération européenne du cinéma progressiste dans les années 1970, ancienne maîtresse de conférences à l’Université Lille 3).

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes

Usages de la vidéo dans les luttes féministes

Séance du 22 avril 2013

Second temps d’une série d’études de cas au sein du séminaire, cette séance propose d’interroger les contributions des collectifs féministes aux innovations de la « vidéo des premiers temps ». Dès les débuts du Mouvement de libération des femmes, celle-ci s’impose comme un outil de contre-information et d’agitation directe. Elle devient aussi un instrument stratégique au service d’une quête d’identité individuelle et collective. Maso et miso vont en bateau (1976) s’achève ainsi : « Aucune image de la télévision ne veut ni peut nous refléter. C’est avec la vidéo que nous nous raconterons ». Extraits de bandes et témoignages seront l’occasion d’éclairer l’apport des féministes comme « productrices » de pratiques, d’usages et de nouvelles formes filmiques, libres et inventives.

Invitées :

– Dominique Barbier, monteuse, co-réalisatrice de À notre santé

– Anne-Marie Faure, réalisatrice, collectif Vidéa

– Josiane Jouët professeure à l’Institut français de presse, co-réalisatrice de À notre santé

– Dominique Poggi sociologue, co-réalisatrice de Manifestation contre la répression de l’homosexualité

– Nadja Ringart sociologue, co-réalisatrice notamment de Maso et miso vont en bateau

L’image à la une est extraite de Maso et Miso vont en bateau

Découvrez le compte-rendu de la séance:

Continuer la lecture de Usages de la vidéo dans les luttes féministes