Archives de catégorie : enjeux théoriques

Klonaris/Thomadaki

Séance du 24 novembre 2014

En 1976, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki réalisent avec le « Collectif 010 » à la Cartoucherie de Vincennes une action de 48 heures, La Torture, enregistrée en vidéo par Jean Roualdès. En 2012, suite à la numérisation des bandes vidéo originales, elles ont procédé à une réinterprétation de cette archive, valorisant les caractéristiques du médium vidéo 1/2 pouce. Katerina Thomadaki parlera de cette action, du processus de sa création, de son contexte politique et artistique et de son importance dans le parcours des deux artistes – du théâtre à la performance et au Cinéma corporel. Elle évoquera également leur réflexion sur les moyens d’enregistrement et les modes de représentation. En effet, si elles se sont illustrées avant tout dans l’art du film, Maria Klonaris et Katerina Thomadaki ont approché la vidéo dès ses premières années, d’une manière à la fois théorique et pratique. Dans leurs performances de cinéma élargi, la vidéo apparaît à la fin des années 70. Au même moment, engagée en études théâtrales, Katerina Thomadaki critique le « mythe qui est en train de se créer autour du magnétoscope et de sa capacité à fournir une mémoire visuelle du spectacle ». Contre cette illusion objectiviste, elle propose alors une restitution visuelle du spectacle « par analogie ».

Invitée:

  • Katerina Thomadaki, cinéaste, théoricienne et plasticienne pluridisciplinaire.

L’image à la une est extraite de Personal Statement (Maria Klonaris et Katerina Thomadaki, 1994). © Klonaris/Thomadaki, ADAGP

Découvrez les extraits sonores et le compte-rendu de la séance…

Continuer la lecture de Klonaris/Thomadaki

Le cinématographe, le cinéma et, maintenant, le « vidéocinéma »

Séance du 13 octobre 2014

Pour sa première séance en 2014-2015, le séminaire a reçu André Gaudreault, professeur au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal. Auteur de textes et de concepts fondateurs pour l’histoire du « cinéma des premiers temps » et plus largement des médias naissants, André Gaudreault travaille aussi actuellement sur les mutations en cours de l’univers médiatique.

 
Les Cahiers_de_la_cinémathèqueCPTL’image à la une représente une partie de la couverture du n°29 de la revue Les Cahiers de la Cinémathèque, éditée par l’Institut Jean Vigo et la Cinémathèque de Toulouse. A l’hiver 1979, le dossier de la publication a pour titre « Le Cinéma des premiers temps (1900-1906) ».

 
Découvrez le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de Le cinématographe, le cinéma et, maintenant, le « vidéocinéma »

État des lieux de la recherche, bilan des sources et enjeux historiographiques

Séance du 22 octobre 2012

Cette toute première séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » permet aux organisateurs de présenter leurs parcours et leurs objectifs. Ils annoncent notamment l’axe de travail qu’ils souhaitent explorer pendant l’année à venir : « Collectifs vidéo et expériences militantes (France, 1968-1981) ». Après avoir défini la notion de « vidéo des premiers temps », l’avoir mis en parallèle avec celle de « cinéma des premiers temps », ils tentent un premier inventaire des sources et proposent à Anne-Marie Duguet, témoin et historienne de cette histoire, de revenir sur son parcours et sur les enjeux à examiner pour écrire aujourd’hui l’histoire des premières pratiques de la vidéo légère en France.

Invitée :

Anne-Marie Duguet, professeure émérite à l’Université Paris 1, spécialiste des médias, de la vidéo et de l’art actuel. Auteure de l’ouvrage pionnier Vidéo la mémoire au poing (1981), elle est aussi directrice de la collection « Anarchive » et commissaire d’expositions.

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de État des lieux de la recherche, bilan des sources et enjeux historiographiques

Dispositifs vidéo, contextes et discours

Séance du 25 février 2013

Après avoir interrogé les origines, le fonctionnement et les modalités d’action de différents groupes vidéo à Paris et en région, le séminaire « Vidéo des premiers temps » consacre sa cinquième séance à des démarches critiques et analytiques qui ont accompagné, dès le milieu des années 1970, les pratiques de vidéo militante. Avec les invité/es, sont évoqués non seulement le rôle des revues et des réseaux de soutien dans la défense et la promotion de la vidéo légère, mais aussi les premiers travaux de recherche qui ont défini et analysé ses spécificités, ses modes d’intervention et de diffusion. Les prolongements de ces pratiques militantes, avec le développement d’internet, seront discutés dans une perspective internationale.

Invité/es :

  • Patrice Flichy, professeur de sociologie, spécialiste de l’innovation et des techniques d’information,
  • Monique Martineau-Hennebelle, enseignante, universitaire, directrice de CinémAction, revue devenue collection trimestrielle en janvier 2005.

Découvrez les enregistrements sonores et le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de Dispositifs vidéo, contextes et discours

Les premiers collectifs : Vidéo Out, Vidéo 00, Les Cent Fleurs et Vidéa

Séance du 17 décembre 2012

Après s’être intéressé aux expérimentations en vidéo légère et aux premiers usages militants, le séminaire « Vidéo des premiers temps » propose dans sa troisième séance de questionner la notion de groupe vidéo, à travers le cas des quatre collectifs répertoriés par Guy Hennebelle dans la revue Cinéma d’aujourd’hui au printemps 1976 et fondateurs de la structure de distribution « Mon œil ». Les témoignages de nos invité/es et la projection de documents d’archives nous permettront de mettre en lumière leur formation, leur fonctionnement et leurs modes d’intervention. Continuer la lecture de Les premiers collectifs : Vidéo Out, Vidéo 00, Les Cent Fleurs et Vidéa