François Pain : expérimentations vidéo à la Paluche

Séance du 12 janvier 2015

Réalisateur, auteur de films notamment liés aux expériences de la psychothérapie institutionnelle, François Pain travaille dès 1965 à la Clinique de La Borde où il se lie d’amitié avec Félix Guattari. Il participe pendant sept ans aux activités de la FGERI (Fédération des groupes d’études et de recherches institutionnelles) et du CERFI (Centre d’études, de recherches et de formation institutionnelles).

En 1972, il se forme à l’image au sein du Service de la recherche de l’ORTF et par l’intermédiaire du « Light Show » (15 000 Light Show d’après la bande dessinée Orejona de Nicolas Devil), un système de multi-projections mêlant 16mm, Super 8 et diapositives. Après un stage vidéo au Vidéographe de Montréal, il fonde en 1974, dans le cadre du CERFI, le groupe Imago qui vise à la formation, à l’analyse institutionnelle par la vidéo et à l’utilisation de la vidéo comme moyen de contre-information. La même année, il rencontre Jean-Pierre Beauviala et par là-même la Paluche, une caméra vidéo miniature qui met « l’œil au niveau de la main » et ainsi, le regard au bout des doigts.

Son premier projet de film personnel en vidéo, Métro Couronnes, est co-produit en 1976 par l’Institut national de l’Audiovisuel et la société Aäton. C’est le début d’une longue série d’expérimentations à la Paluche dont cette nouvelle séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » entend rendre compte, en présence de son inventeur, Jean-Pierre Beauviala, et à partir des fonds d’archives filmiques et non filmiques conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française.

Invités :

  • François Pain, réalisateur, cofondateur de la Fédération des Radios Libres Non Commerciales (1978) et de Radio Tomate (1981), puis de Canal Déchaîné (1991) et de Chaosmédia (1994)
  • Jean-Pierre Beauviala, ingénieur, inventeur de caméras et d’enregistreurs sonores, fondateur de la société Aäton

L’image à la une est extraite du film Métro Couronnes, réalisé par François Pain, tourné à la paluche en 1977, colorisé par Stéphane Huter avec le synthétiseur de l’INA.

Découvrez le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de François Pain : expérimentations vidéo à la Paluche

Vidéo en milieu psychiatrique

Séance du 3 février 2014

Les années 1970 voient s’amplifier l’intérêt de la société française, et singulièrement des intellectuel/les, pour de nouvelles formes d’accompagnement, de considération et de traitement des malades. Dans des lieux tels que Saint-Alban-sur-Limagnole, La Borde, La Chesnaie, etc., on a rompu depuis les années 1950 avec l’enfermement des « aliéné/es ». La « folie » gagne alors une visibilité nouvelle : il s’agit de donner à voir et à entendre ce qui se joue, de militer en faveur d’approches thérapeutiques alternatives, de donner aux patient/es un moyen d’expression et de communication. Ce dont témoigne par exemple la création du festival « Ciné Vidéo Psy » à Lorquin en 1977.

Invité/es :

  • Hélène Lioult, réalisatrice, productrice
  • Jean-Luc Lioult, professeur à l’université de Provence, réalisateur
  • François Pain, réalisateur
  • Charlotte Szlovak, réalisatrice

Découvrez le compte rendu, la bibliographie et la vidéographie de la séance…
Continuer la lecture de Vidéo en milieu psychiatrique

Vidéo et organisations ouvrières

Séance du 16 décembre 2013

Ancrés dans une histoire déjà riche des relations entre cinéma et mouvement ouvrier, les grands acteurs de ce mouvement (PCF, syndicats, mutualisme, comités d’entreprises) se sont investis au cours des années 1970 et 1980 dans des expériences de production et de diffusion en vidéo. Au sein de ces projets collectifs la vidéo semble d’abord faire figure de médium d’appoint avant de s’imposer comme un outil de communication à part entière, et enfin d’ouvrir la voie à des projets télévisuels.

En évoquant trois expériences de natures très diverses (Unicité, COL.IMA.SON et Audiovisuel et mouvement ouvrier), qui correspondent peut-être à trois âges dans le rapide développement de la vidéo, cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » a tenté de déchiffrer les évolutions des rapports entre vidéo et organisations ouvrières et les degrés d’autonomie très variables entre vidéastes et institutions « mères » et/ou commanditaires.

Invité/es :

  • Céline Barthonnat, ingénieure d’études CNRS, Cléo/OpenEdition, auteure d’un Master sur la propagande et la communication du Parti communiste français (1965-1981)
  • Maurice Roger, chargé des aspects techniques à Unicité
  • Yolande Josèphe, réalisatrice, Audiovisuel et mouvement ouvrier
  • Alban Poirier, réalisateur, Audiovisuel et mouvement ouvrier

Découvrez les enregistrements sonores, la bibliographie et la vidéographie de la séance…
Continuer la lecture de Vidéo et organisations ouvrières

La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

Séance du 7 avril 2014

L’arrivée de la vidéo légère a coïncidé avec un mouvement profond de rénovation de l’enseignement supérieur et artistique en France dans les années 1970. Portée par les dynamiques militantes de l’après-Mai 68, la vidéo fut l’instrument et le témoin d’un décloisonnement de la culture et d’une « dé-hiérarchisation » des relations entre enseignant/es et enseigné/es. A travers les exemples du Centre expérimental de Vincennes et de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » examinera les modalités d’appropriation de ce nouvel outil, objet d’usages divers et de « bricolages » dans et hors de l’institution.

Invité-e-s:

  • Nicolas Ballet, chargé d’études et de recherche à l’INHA
  • Patrice Besnard, ingénieur d’études à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Louis Boissier, professeur émérite en esthétique et art contemporain à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Paul Fargier, réalisateur, ancien enseignant-chercheur en cinéma à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Mathilde Ferrer, ancienne responsable de la médiathèque à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts.

L’image à la une est extraite de Vincennes comme espace vécu,  un film de Marielle Burkhalter et Annie Couëdel avec ses étudiants (1977).

Découvrez l’enregistrement sonore et le compte-rendu de la séance:

Continuer la lecture de La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

La vidéo à l’école

Séance du 13 janvier 2014

Dès la fin des années 1960, des pionniers ont utilisé la vidéo dans l’enseignement primaire et secondaire. Certaines de ces expérimentations ont bénéficié du plein soutien de l’institution et de moyens parfois extraordinairement importants, d’autres se sont développées davantage dans la marge et avec des moyens légers. De la constitution de banques de programmes éducatifs dans les établissements aux premières réalisations collectives avec les classes, cette séance du séminaire Vidéo des premiers temps vise à donner un premier éclairage sur un territoire vaste et divers. Un temps particulier sera consacré à École, gare de triage (collectif « Vidéo 00 », 1973-1974), incursion en forme d’enquête d’un collectif vidéo dans l’institution scolaire.

Invité-e-s :

  • Monique Martineau-Hennebelle : enseignante retraitée (professeur au lycée de Nanterre, chercheuse à l’INRP, maître de conférences à Paris 5) ; (co-)directrice des numéros de CinémAction « Graine de cinéastes » (L’Harmattan, 1982), « Des jeunes à la caméra » (CERF, 1985), « L’enseignement du cinéma et de l’audiovisuel » (CERF/CFPJ, 1987) et des actes du colloque « Audiovisuel et formation des enseignants » (INRP, 1994).

Discussion avec trois ancien-ne-s lycéen-ne-s :

  • Hélène Valencien, professeure des écoles
  • Pierre Valencien, expert comptable
  • Pierre Vinard, inspecteur général au ministère de l’éducation nationale

Découvrez l’enregistrement sonore et le compte-rendu de la séance :

Continuer la lecture de La vidéo à l’école

Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes

Séance du 4 novembre 2013

La seconde saison du séminaire (2013-2014) avait pour thème : «Politiques de la vidéo : revendication d’autonomie et inscription institutionnelle ».

La séance d’ouverture a accueilli :

  • Marie-France Calas (ancienne directrice du département de la Phonothèque et de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale),
  • Louisette Faréniaux (réalisatrice, membre du MAI et du bureau de la Fédération européenne du cinéma progressiste dans les années 1970, ancienne maîtresse de conférences à l’Université Lille 3).

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes