Archives par mot-clé : Orléans

La vidéo contre la télévision, tout contre

Séance du 5 mai 2014

Apparue tandis que se développaient des courants de réflexion théorique et critique sur les mass media, la vidéo légère s’est construite « contre la télévision, tout contre », selon une formule de Jean-Paul Fargier, tant du point de vue du dispositif (légèreté vs lourdeur) que du message idéologique (démontage, contre-information et droit de réponse). Cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » propose d’interroger les modalités de coexistence et de confrontation entre « TV » et « VT » (video tape) à travers le parcours de deux réalisateurs ayant évolué dans et hors de l’institution télévisuelle. Entré à l’ORTF en 1966, Bernard Baissat a participé activement à la conception de programmes de télévision expérimentaux au Niger, en Côte d’Ivoire et au Liban et a été le témoin des résistances face à l’introduction de la vidéo légère à la télévision française dans les années 1970. Responsable du secteur audiovisuel du Centre d’action culturelle d’Orléans et du Loiret, Pierre Müller a réalisé plusieurs bandes vidéo de lecture critique de l’information et de la publicité à la télévision, en particulier Fait divers (1977), sous-titrée Autopsie d’un reportage télévisé.

 
Invités :

  • Bernard Baissat, cinéaste, journaliste à l’ORTF dès 1966, assistant-réalisateur à la télévision scolaire (1967-1968), puis réalisateur pour des télévisions éducatives en Afrique (1968-1974), responsable de Vidéo Liban (1974-1975) et réalisateur pour FR3 (1976-1981)
  • Pierre Müller, réalisateur, responsable du Secteur audiovisuel du Centre d’action culturelle d’Orléans et du Loiret (MCO) de 1976 à 1984.

L’image à la une est extraite du film Ce n’est qu’un début, continuons le combat de Claudia von Alemann (1968/1969). Il s’agit d’une diffusion du magazine Vidéo 5 dans la librairie La Joie de lire (Paris), fondée par François Maspero.

Découvrez le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de La vidéo contre la télévision, tout contre

Intervention vidéo et action culturelle

Séance du 10 mars 2014

La vidéo a très tôt occupé une place dans les lieux de la décentralisation culturelle (Maisons de la Culture, Centres d’Action Culturelle…). Elle a permis de garder trace des événements sociaux et artistiques qui s’y produisaient, d’expérimenter de nouvelles pratiques audiovisuelles et d’impulser des recherches d’écritures collectives ou plus personnelles, sous la houlette d’animateurs/trices disposant de matériels conséquents et jouissant d’une certaine autonomie.

Cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » est consacrée au parcours d’un réalisateur, Thierry Nouel, entre 1968 et 1984. Acteur important de ce moment de la vidéo, dans diverses structures dont le Centre d’action culturelle d’Annecy, Thierry Nouel en a aussi été un observateur attentif, auteur en 1977 d’une enquête qui dresse un panorama des pratiques vidéo à travers l’ensemble du territoire français. Accompagnée de nombreux extraits de bandes récemment sauvegardées par la BnF, la séance est aussi l’occasion de nouer un dialogue avec deux participant/es à des expériences menées en milieu rural, et avec un responsable du secteur audiovisuel d’un autre Centre d’Action Culturelle.

Invité/es :

  • Thierry Nouel, vidéaste, chef-monteur et réalisateur de documentaires ;
  • Geneviève Excoffier , institutrice en pédagogie Freinet à Arbusigny en classe unique de moyenne montagne ; à l’origine du ciné-club local;
  • Roland Excoffier , technicien de service public, fondateur du Foyer rural et d’éducation populaire d’Arbusigny, actuellement responsable d’un Groupe de recueil de la mémoire locale ;
  • Pierre Müller , ancien responsable du Secteur audiovisuel du Centre d’action culturelle d’Orléans et du Loiret (Maison de la Culture d’Orléans) de 1976 à 1984.

L’image à la une est une photographie de Colette Hyvrard prise au cours du tournage de De Notre temps à Arbusigny (1980).

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de Intervention vidéo et action culturelle