Archives de catégorie : penser la vidéo

François Pain : expérimentations vidéo à la Paluche

Séance du 12 janvier 2015

Réalisateur, auteur de films notamment liés aux expériences de la psychothérapie institutionnelle, François Pain travaille dès 1965 à la Clinique de La Borde où il se lie d’amitié avec Félix Guattari. Il participe pendant sept ans aux activités de la FGERI (Fédération des groupes d’études et de recherches institutionnelles) et du CERFI (Centre d’études, de recherches et de formation institutionnelles).

En 1972, il se forme à l’image au sein du Service de la recherche de l’ORTF et par l’intermédiaire du « Light Show » (15 000 Light Show d’après la bande dessinée Orejona de Nicolas Devil), un système de multi-projections mêlant 16mm, Super 8 et diapositives. Après un stage vidéo au Vidéographe de Montréal, il fonde en 1974, dans le cadre du CERFI, le groupe Imago qui vise à la formation, à l’analyse institutionnelle par la vidéo et à l’utilisation de la vidéo comme moyen de contre-information. La même année, il rencontre Jean-Pierre Beauviala et par là-même la Paluche, une caméra vidéo miniature qui met « l’œil au niveau de la main » et ainsi, le regard au bout des doigts.

Son premier projet de film personnel en vidéo, Métro Couronnes, est co-produit en 1976 par l’Institut national de l’Audiovisuel et la société Aäton. C’est le début d’une longue série d’expérimentations à la Paluche dont cette nouvelle séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » entend rendre compte, en présence de son inventeur, Jean-Pierre Beauviala, et à partir des fonds d’archives filmiques et non filmiques conservés à la Bibliothèque nationale de France et au Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française.

Invités :

  • François Pain, réalisateur, cofondateur de la Fédération des Radios Libres Non Commerciales (1978) et de Radio Tomate (1981), puis de Canal Déchaîné (1991) et de Chaosmédia (1994)
  • Jean-Pierre Beauviala, ingénieur, inventeur de caméras et d’enregistreurs sonores, fondateur de la société Aäton

L’image à la une est extraite du film Métro Couronnes, réalisé par François Pain, tourné à la paluche en 1977, colorisé par Stéphane Huter avec le synthétiseur de l’INA.

Découvrez le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de François Pain : expérimentations vidéo à la Paluche

La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

Séance du 7 avril 2014

L’arrivée de la vidéo légère a coïncidé avec un mouvement profond de rénovation de l’enseignement supérieur et artistique en France dans les années 1970. Portée par les dynamiques militantes de l’après-Mai 68, la vidéo fut l’instrument et le témoin d’un décloisonnement de la culture et d’une « dé-hiérarchisation » des relations entre enseignant/es et enseigné/es. A travers les exemples du Centre expérimental de Vincennes et de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, cette séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » examinera les modalités d’appropriation de ce nouvel outil, objet d’usages divers et de « bricolages » dans et hors de l’institution.

Invité-e-s:

  • Nicolas Ballet, chargé d’études et de recherche à l’INHA
  • Patrice Besnard, ingénieur d’études à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Louis Boissier, professeur émérite en esthétique et art contemporain à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Jean-Paul Fargier, réalisateur, ancien enseignant-chercheur en cinéma à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Mathilde Ferrer, ancienne responsable de la médiathèque à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts.

L’image à la une est extraite de Vincennes comme espace vécu,  un film de Marielle Burkhalter et Annie Couëdel avec ses étudiants (1977).

Découvrez l’enregistrement sonore et le compte-rendu de la séance:

Continuer la lecture de La vidéo dans les enseignements supérieurs et artistiques

Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes

Séance du 4 novembre 2013

La seconde saison du séminaire (2013-2014) avait pour thème : «Politiques de la vidéo : revendication d’autonomie et inscription institutionnelle ».

La séance d’ouverture a accueilli :

  • Marie-France Calas (ancienne directrice du département de la Phonothèque et de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale),
  • Louisette Faréniaux (réalisatrice, membre du MAI et du bureau de la Fédération européenne du cinéma progressiste dans les années 1970, ancienne maîtresse de conférences à l’Université Lille 3).

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de Mouvement audiovisuel d’intervention et dépôt légal des vidéogrammes

Usages de la vidéo dans les luttes féministes

Séance du 22 avril 2013

Second temps d’une série d’études de cas au sein du séminaire, cette séance propose d’interroger les contributions des collectifs féministes aux innovations de la « vidéo des premiers temps ». Dès les débuts du Mouvement de libération des femmes, celle-ci s’impose comme un outil de contre-information et d’agitation directe. Elle devient aussi un instrument stratégique au service d’une quête d’identité individuelle et collective. Maso et miso vont en bateau (1976) s’achève ainsi : « Aucune image de la télévision ne veut ni peut nous refléter. C’est avec la vidéo que nous nous raconterons ». Extraits de bandes et témoignages seront l’occasion d’éclairer l’apport des féministes comme « productrices » de pratiques, d’usages et de nouvelles formes filmiques, libres et inventives.

Invitées :

– Dominique Barbier, monteuse, co-réalisatrice de À notre santé

– Anne-Marie Faure, réalisatrice, collectif Vidéa

– Josiane Jouët professeure à l’Institut français de presse, co-réalisatrice de À notre santé

– Dominique Poggi sociologue, co-réalisatrice de Manifestation contre la répression de l’homosexualité

– Nadja Ringart sociologue, co-réalisatrice notamment de Maso et miso vont en bateau

L’image à la une est extraite de Maso et Miso vont en bateau

Découvrez le compte-rendu de la séance:

Continuer la lecture de Usages de la vidéo dans les luttes féministes

État des lieux de la recherche, bilan des sources et enjeux historiographiques

Séance du 22 octobre 2012

Cette toute première séance du séminaire « Vidéo des premiers temps » permet aux organisateurs de présenter leurs parcours et leurs objectifs. Ils annoncent notamment l’axe de travail qu’ils souhaitent explorer pendant l’année à venir : « Collectifs vidéo et expériences militantes (France, 1968-1981) ». Après avoir défini la notion de « vidéo des premiers temps », l’avoir mis en parallèle avec celle de « cinéma des premiers temps », ils tentent un premier inventaire des sources et proposent à Anne-Marie Duguet, témoin et historienne de cette histoire, de revenir sur son parcours et sur les enjeux à examiner pour écrire aujourd’hui l’histoire des premières pratiques de la vidéo légère en France.

Invitée :

Anne-Marie Duguet, professeure émérite à l’Université Paris 1, spécialiste des médias, de la vidéo et de l’art actuel. Auteure de l’ouvrage pionnier Vidéo la mémoire au poing (1981), elle est aussi directrice de la collection « Anarchive » et commissaire d’expositions.

Découvrez le compte rendu et les enregistrements sonores de la séance…
Continuer la lecture de État des lieux de la recherche, bilan des sources et enjeux historiographiques

Dispositifs vidéo, contextes et discours

Séance du 25 février 2013

Après avoir interrogé les origines, le fonctionnement et les modalités d’action de différents groupes vidéo à Paris et en région, le séminaire « Vidéo des premiers temps » consacre sa cinquième séance à des démarches critiques et analytiques qui ont accompagné, dès le milieu des années 1970, les pratiques de vidéo militante. Avec les invité/es, sont évoqués non seulement le rôle des revues et des réseaux de soutien dans la défense et la promotion de la vidéo légère, mais aussi les premiers travaux de recherche qui ont défini et analysé ses spécificités, ses modes d’intervention et de diffusion. Les prolongements de ces pratiques militantes, avec le développement d’internet, seront discutés dans une perspective internationale.

Invité/es :

  • Patrice Flichy, professeur de sociologie, spécialiste de l’innovation et des techniques d’information,
  • Monique Martineau-Hennebelle, enseignante, universitaire, directrice de CinémAction, revue devenue collection trimestrielle en janvier 2005.

Découvrez les enregistrements sonores et le compte rendu de la séance…
Continuer la lecture de Dispositifs vidéo, contextes et discours